February 11, 2019

November 20, 2018

Please reload

Posts récents

"Musiques, Mouvements, Écritures"

February 15, 2019

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

'L’ambiguïté du geste entre figuration et incorporation'

February 21, 2019

VENDREDI 26 AVRIL 2019, Magali Goubert, intervenante pour Maïa et doctorante en arts auprès du CEAC (Lille 3) interviendra lors de cette journée d’étude organisée par Valérie Boudier et Anne Creissels, MCF Université de Lille SHS, CEAC, chercheures associées au CEHTA (Centre d’histoire et de théorie des arts de l’EHESS). La journée se déroulera à la MESHS, Maison européenne des sciences de l’homme et de la société, Lille. 

Par rapport au « geste écrit », en particulier dans les traités de civilité de la Renaissance qui se sont donné la tâche de définir, voire de codifier, toute une gestuelle sociale, le « geste en image » se manifeste souvent sous une forme ambiguë. Il n'est pas rare qu'un seul geste soit la condensation de deux ou plusieurs formules gestuelles. Le geste tient une place centrale dans le projet initié par Aby Warburg (historien de l'art contemporain de Freud, fondateur de l'iconologie) d'une approche anthropologique des images. La survivance de l'antique se manifeste à travers des gestes porteurs d'affects qui oscillent entre des forces contraires (telles amour et guerre). Et leur puissance provient en particulier de cette ambiguïté. Foncièrement partageable, le geste est un opérateur de projection ou de conformation pour le spectateur. C'est ainsi que les images peuvent devenir agissantes. C'est aussi pour cette raison que les pratiques performatives (rituelles, sociales ou artistiques) participent de l'activation de mythes. Cette journée d’étude propose de réfléchir aux liens entre gestes réels et gestes figurés, dans une perspective transdisciplinaire et transhistorique, croisant des approches des arts visuels et des arts vivants de l’Antiquité, de la Renaissance et de la période contemporaine. Il s’agira de mesurer ce que les corps vivants font aux images et, réciproquement, ce que l'image fait aux gestes mais aussi d’envisager ces zones de déplacement comme autant de possibilités de reconfigurations du corps symbolique, social ou encore érotique.

 

 

Programme prévisionnel

 

10h00 : introduction par Valérie Boudier et Anne Creissels

 

10h15 : Catherine Vermorel, docteure en histoire de l'art moderne, chercheure associée au LARHRA (Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes)

Ambigu ou polysémique ? Le geste dans le portrait peint de la Renaissance italienne

 

11h00 : Audrey Gouy, docteure en histoire de l’art antique de l’École pratique des Hautes Études de Paris et de l’Université Ca’ Foscari de Venise

Polysémie du geste étrusque : le rituel au prisme de l’iconique (viiie-ivesiècle avant J.-C.)

 

11h45 : Julia Maillard, doctorante CEHTA-CRAL/EHESS (Centre d’histoire et théorie des arts-Centre de recherche sur les arts et le langage)

L’ambiguïté des gestes (dis)simulés, ou le déguisement comme nouvelle expérience des cadres de la visibilité (de l’image) de soi aux xvieet xviii siècles

 

12h30 : pause repas

 

14h00 : Petra Kolářová, docteure en histoire de l'art de l'université de Paris 1 Panthéon-. Sorbonne et de l'université Charles de Prague

(Auto)portrait dans les cercles de fumée : la représentation de l’artiste en fumeur dans l’art tchèque au tournant des xixeet xxesiècles

 

14h45 : Magali Goubert, doctorante en esthétique, CEAC

Le mouvement expressif entre danse et dessin

 

15h30 : Amélie François, doctorante en arts plastiques, CEAC

Une sexualisation virtuelle des corps aux frontières de l’art contemporain et de l’activisme

 

16h15 : Conclusion de la journée

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags